Balla Gaye 2, le lutteur générationnel

Le promoteur Gaston Mbengue a ficelé un choc qui aura lieu la saison prochaine. Il s’agit de Balla Gaye 2 (école de lutte Balla Gaye) / Boy Niang 2 (école de lutte Boy Niang). Au-delà de l’aspect financier, il faut voir ici l’esprit d’ouverture et de sportivité du Lion de Guédiawaye qui s’affiche comme le lutteur générationnel pour avoir croisé ses ainés, ses promotionnaires et aujourd’hui ses jeunes frères. Il donne la chance à un jeune lutteur avec qui il n’a rien en commun, ni l’âge, ni le talent, ni la célébrité.

Balla Gaye 2 traverse les générations sans gène, sans complexe et sans crainte. Après avoir fait le vide autour de lui avec ceux de la même génération, les Issa Pouye, Modou Lô, Eumeu Sène (qui l’a battu par deux (2) reprises) etc, il croisa ses ainés, ses «pères» et s’imposa encore. Il est même celui qui adécimé les athlètes considérés comme les icônes de la lutte sénégalaise. Il s’agit de Moustapha Guèye (Fass), Baboye (Pulaar), Tyson (Boul Faalé), Yékini (Ndakaru). Seul Bombardier (Mbour Bombardier) lui opposa une résistance en le freinant.

Le Lion décima la vieille garde et bat deux Rois des arènes

Après la saga des anciens comme Mor Fadam, Toubabou Dior, Manga 2, cinq (5) lutteurs avaient pris possession de l’arène sénégalaise. Ils ont régné pendant un long moment et ont semé la terreur, même s’il y avait parmi eux, des singularités.

Dans ce groupe, il y a trois (3) Rois des arènes. Tyson, Bombardier et Yékini, mais ils étaient 5 au total avec Tapha Guèye (Fass) et Baboye (Pulaar). Ils étaient les plus célèbres et ils représentaient le sommet, même si Yékini avait établi son règne. Balla Gaye 2 les a vaincus, l’un après l’autre.

Il a débuté la razzia le 3 mai 2009 en battant Tapha Guèye, le 2ème Tigre de Fass. Baboye a été le 2ème sur la liste. Dans le choc appelé la bataille des Lions, Balla Gaye 2 a terrassé l’Ouragan de Pikine le 1er août 2010.

L’année suivante, il a croisé le fer avec Tyson, un ex-roi des arènes, le 30 juillet 2011. Une chute sur la tête a presque enterré le Cheikh devenu entre-temps, Roi du sport-Business.

Puis vint le tour d’une autre icône en la personne de Yékini resté 15 ans sans enregistrer la moindre défaite. Balla Gaye 2 a mis un terme à une sorte le règne de la monotonie puisque Yakhya Diop ayant croisé et battu des champions de sa génération plusieurs fois de suite. Le 22 avril 2012, Balla Gaye 2 a porté un coup d’arrêt à ce règne sans partage. Bombardier, une exception à la règle, puisque le B52 qui a aussi été Roi des arènes, avait freiné le Lion de Guédiawaye un 8 juin 2014.

Boy Niang 2 pour ouvrir le jeu

Balla Gaye 2 ne fait pas comme certains lutteurs qui fermaient le jeu, refusant d’ouvrir la compétition aux autres qui avaient pourtant fait leurs preuves. Il avait été lui-même victime de cette injustice lorsque Gris Bordeaux de Fass lui lançait à chaque fois d’aller faire ses preuves d’abord.

Boy Niang 2 est donc le premier de la nouvelle génération à qui le Lion de Guédiawaye tend la perche pour élargir le cercle des champions, élargir le jeu.

Boy Niang 2 n’est point l’égal de Balla Gaye 2. Rien ne les réunit à part la pratique de ce sport. Le fils de Double Less le surclasse en âge, en art et en popularité. Mais pour un esprit de partage, de sportivité et de régénérescence des stars de l’arène, l’ex roi des arènes, accepte de croiser celui qui a battu son jeune frère Sa Thiès en 2018, non pour une revanche comme d’aucuns croiraient, mais pour faire comme Tapha Guèye, Baboye, Yékini Tyson qui lui avaient permis d’intégrer le cercle restreint des supers stars de la lutte sénégalaise.

Koné Mamadou, New-York (USA)

Please follow and like us:
error

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *