TAEKWONDO : LA FAMILLE BUDO EN DEUIL. Elhadji Ndiamé NDIAYE n’est plus.

SENESPORT.NET, ESSYL : Triste nouvelle, la grande famille des arts martiaux vient de perdre un de ses fils en la personne de Maître Elhadji Ndiamé Ndiaye, un des plus grands cadres du taekwondo sénégalais. La nouvelle est tombée tel un couperet ce matin du dimanche 26 avril 2020, mettant dans le désarroi toute une communauté de budokas d’ici et d’ailleurs.

Il nous a quittés dans la nuit du samedi au dimanche à la suite d’une longue maladie. Me Ndiamé Ndiaye qui a toujours évolué pour la promotion et le développement du taekwondo qu’il avait tant aimé. Tout son souci était de faire connaître cette discipline coréenne venue au Sénégal vers les années 80 sous l’impulsion du CNP première structure mise en place par le ministère des sorts et sous la présidence d’Alassane Samba Dianor.

Sous la férule de Me Dame Seck ceinture noire 6ème dan au dojang de la gendarmerie du front de terre, Ehadji Diamé Ndiaye  faisait la fierté de ses partenaires, amis et dirigeants. Très dynamique, il n’avait jamais lésiné sur les moyens pour occuper le terrain en organisant toutes sortes de manifestations. Tant à Dakar qu’à Thiès sa ville natale. N’avait-il pas organisé la première compétition de Poomsae à Saly en 2008 sous l’intitulé les Poomsae de Saly avant de la rebaptiser Open de la Teranga ? Un événement qui avait mal à prendre son envol, mais, cela ne l’empêchait nullement de revenir à la charge l’année qui suit. Il avait de la détermination, beaucoup de volonté et de générosité dans toutes ses entreprises. Là où il se trouvait c’était pour défendre le taekwondo…un vrai défenseur de la discipline. Sans oublier. Dans son parcours, il a eu à réaliser de grosses performances avant d’occuper certains postes. Quand il a eu une plage horaire au mythique dojo du Yukokai du Grand Me Fernand Nunes, il en était très ravi.

Il a été récemment à son retour de Corée arbitre international de Poomsae. Il aimait véritablement servir le taekwondo sénégalais et jusqu’à sa disparition il servait cette discipline devenue orpheline depuis ce samedi 25 avril 2020 qui restera graver à jamais dans la conscience des taekwondistes.

On comprend fort bien la douleur des uns et des autres, surtout son Maître formateur Dame Seck, ses amis le président Ibrahima Bâ, Momar Faye  ceux-là avec qui il partageait les tatamis, ses élèves et l’ensemble des membres de la fédération sénégalaise de taekwondo. Mais, il reste qu’à prier pour le repos de son âme et prier pour qu’Allah SWT lui accorde son Paradis Firdawsi ci Barké Mohammed PSL.

La rédaction de Senesport présente à son épouse, ses enfants, sa famille, ses parents, au président Balla Dièye ses sincères condoléances.   

Please follow and like us:
error

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *